Bonjour
je me présente: je m'appelle jean pierre , j'ai 42 ans et je suis "diagnostiqué" bipolaire depuis environ 7 ans.
La chronologie des évènements ci-dessous ne sera pas forcement bonne car ma mémoire a été complètement altérée par la prise de psychotropes.

Tout a commencé il y a environ 7 ans , j'étais routier et j'ai fais un  "burn-out " du a la pression constante au travail.
Un simple repos assez long aurait été suffisant mais l'on m'a conseillé de consulter un psychiatre (le 1er) . Chose que j'ai fais et durant cette 1ere visite en un quart d'heure ,je suis passé de caractériel fatigué a bipolaire!!  je suis sorti de cette visite avec une ordonnance (depakote , rivotril , lexomil et seroplex ).
Peu de temps après , après un gros moment de déprime j’ai tenté de me supprimer avec une plaquette entière de rivotril mais je m’en suis sorti.
A la suite de cela j’ai accepter un internement volontaire en HP.
Ils m’y ont complètement démoli, je faisais de très grosses crises et pour eu la meilleur façon de me calmer était de me défoncer a grand coup de tranquillisants.
J’y voyais un psy tout les jour et il a testé plusieurs psychotrope pour sois disant trouver le bon traitement.
J’y suis resté 6 semaines et ce psy est devenu mon psy a ma sortie (le 2eme).
je précise qu'au début de tout je pesais 105kg et au jour d'aujourd'hui ,j'en pèse 140kg, je précise aussi que je n'ai jamais changé ma façon de manger.
Les années on passées et les changement de traitement aussi, seul le dépakote ne m’a jamais quitté mais je sentais bien que je continuais a m’enfoncer de plus en plus vers le fond.
J’ai donc décidé un jour de changé de psy (le 3eme) pour voir si un changement aurait lieu.
Il avait en plus la spécialité du trouble alimentaire car depuis le début de tout mes traitements, ce problème est survenu.
De nouveau, pendant une longue période j’ai servi de cobaye a l’essai de médicaments divers et de plus comme j’allais de plus en plus mal il m’a conseillé de retourner en HP pour me « reposer » un moment.
Sa femme étant psy aussi et travaillant dans ce même HP m’a prise en charge et on recommence, changement de traitement, essai de nouveau psychotropes.
Au bout de 4 semaines j’ai demandé a sortir et je suis parti avec un traitement encore une fois différent sauf toujours pour cette saloperie de dépakote.
J’ai continué a me faire suivre par ce même médecin pendant quelque temps puis un jour je n’y suis plus retourné.
Une connaissance m’avait conseillé une psy sois disant génial donc j’ai pris rendez vous et j’y suis allé (la 4eme).
Biensur la aussi changement de traitement et je garde le dépakote.
Quand j’ai vu que rien ne changerais j’ai pris la décision d’arrêter et de ne plus jamais voir de psy.
Aujourd’hui je suis sans suivi psy, juste par mon généraliste.
Depuis 2ans maintenant , a cause de cette obésité crée par tout ces psychotropes et surtout le dépakote j’ai dévellopé un diabète type II , je tiens a préciser aussi qu’en 2004 avant tout cela , a 32 ans j’ai fais un infarctus et l’on m’a posé un ressort dans l’artère coronaire droite qui 4 ans après c’est rebouchée. J’ai une nécrose cardiaque de ~5%.
Toujours a cause de cette obésité j’ai devellopé une insuffisance respiratoire, je suis a 65% de capacité. La nuit je dois dormir avec un appareil.
Le diabète et l’insufisance respiratoire auraient pu être evité si il n’y avait pas eu cette prise de poids, ils osent appeler ça des comorbidités résultant des traitements au psychotropes.
A ce jour et depuis bientôt 6ans je suis en invalidité pour ma pseudo maladie mentale (qu’ils ont créer eux même)et aussi pour mon cœur.
Je ne travail plus du tout.
D’une simple visite qui a durée 15 minutes je suis passé du stade de personne a fort caractère et très fatiguée a aujourd’hui une personne qui a le cerveau en bouilli,plus de mémoire a court et moyen terme, je n’arrive plus a me projeter dans l’avenir mais le plus horrible c’est le manque d’émotions.
Je n’ai plus aucune émotions pour tout les choses que j’aimais et le pire de l’horreur c’est mon petit bout de choux de 10 ans, je suis divorcé et quand il vient a la maison, je n’ai guère plus d’émotions pour lui. Heureusement que je vie chez ma mère et qu’elle s’en occupe bien. Je suis en train de passer a coté des plus belles années de mon fils a cause de ces pseudo-médecins qui m’ont empoisonné.

Tout les jour je pense a en finir, pour me libérer de cette « vie » mais le courage n’est pas là, mais un jour il y sera…
Je me retrouve aussi complètement seul, sans personnes autour de moi a part ma mère et un ami,tout les autres me fuit ou ne prennent pas au sérieux mon état
Maintenant même si j’aimerais trouver une solution pour m’en sortir et pour faire payer ceux qui m’ont rendu dans cet état, je me laisse aller de jours en jours, je ne mange presque plus,je ne prends pas régulièrement mes médications y compris pour mon cœur et mon diabète et j’attends.
J’ai baissé les bras.
Comme je l’ai dis plus haut, a cause de mes problèmes de mémoire il se peut que j’ai omis des passages plus ou moins important dans mon histoire.

Pour moi, ma vie est fini.

Si parmis vous, certains veulent me contacter, faites le par mail svp (ci-dessous) , je répondrais avec plaisir


Mr Bourrat jean pierre
3 rue racine
66160
le boulou
Mail : queops@live.fr